LES FORMATIONS EN TITRE PRO                                      NIVEAU 3 ET NIVEAU 4 

Formations possibles en contrat d'apprentissage, contrat de professionnalisation et CPF...

MISE A JOUR 03/2021.

Tous nos établissements peuvent accueillir des personnes en situation de handicap.

TITRE PRO CUISINIER/CUISINIERE                               NIVEAU 3

CERTIFICATION 56T22101 RNCP : 34095

Durée de la formation : 1 AN (12 mois).

Taux de réussite 2021 : 100 %. 

Taux d'insertion : 90 %.   

Taux de poursuite d'étude : 60 %.   

Taux de rupture : 10 %.

Taux de satisfaction : 88 %

Formation de 490 heures par an.

MISE A JOUR 07/2021

Objectifs :

 

Le cuisinier, la cuisinière réalise des productions culinaires et assure leur présentation dans le but de satisfaire la clientèle. La qualité de sa prestation contribue à véhiculer une image positive de l’entreprise.  A partir des instructions reçues de son supérieur hiérarchique, le cuisinier exécute avec rigueur et minutie les techniques culinaires adaptées à la réalisation des entrées, des plats chauds, des légumes et des desserts de restaurant. En fonction de la recette ou de l’effet recherché, il identifie les épices, les aromates ou les condiments et assaisonne les préparations. Au moment du service, il fait preuve d’organisation, de rigueur et d’efficacité pour répondre aux annonces et envoyer les plats dans le temps imparti. Il contrôle leur qualité gustative et les dresse en accordant un soin particulier à la décoration et à la netteté des présentations.  Lors de la préparation de banquets ou en restauration collective, il met en oeuvre des techniques spécifiques aux productions en quantité.  Le cuisinier contrôle quotidiennement l’état de ses stocks et en informe sa hiérarchie. Lors de la réception, il contrôle les quantités et la qualité des marchandises et les range.  Il effectue l’ensemble de ces opérations en appliquant les bonnes pratiques d’hygiène et en respectant les consignes de sécurité au travail. Il organise son travail en fonction de la production à effectuer et maintient son poste de travail propre et ordonné. Il lutte contre le gaspillage alimentaire et veille à limiter ses consommations d’eau, de gaz et d’électricité.  En fonction de la taille de la structure, le cuisinier travaille seul ou en équipe sous la responsabilité du chef. Il communique avec les équipes de salle et de cuisine. Il est amené échanger en anglais avec ses collègues et avec la clientèle. Le cuisinier représente l’établissement en portant la tenue réglementaire et en adoptant une posture appropriée. Il pourra être amené à superviser un personnel moins expérimenté.  L’emploi s'exerce dans des établissements de type traditionnel tels que des restaurants gastronomiques ou à thème, dans des brasseries, dans la restauration rapide, chez des traiteurs, dans des établissements de type collectif tels que des restaurants d'entreprise, scolaires ou dédiés à la santé, ou dans la restauration mobile telle que sur des bateaux, dans les trains et à domicile. Suivant le type de restauration, le cuisinier est en contact direct avec la clientèle.  Il travaille en station debout prolongée, assure de fréquentes allées et venues, la manutention de charges, et est fréquemment exposé à la chaleur, parfois au froid. Au cours de son service, il est soumis à des périodes d'activité soutenue dites "coup de feu". L’emploi s’exerce en horaires de jour comme de soirée, en continu ou avec coupure et souvent les dimanches et jours fériés. Il offre de nombreuses possibilités de mobilités au national et à l’international.

 

LE METIER DE CUISINIER

Dans un restaurant traditionnel ou en restauration collective, le cuisinier prépare et réalise les plats, de l'entrée au dessert, et en assure la présentation pour le service. Selon la taille de la cuisine, le cuisinier peut être assisté ou non de commis ; lorsque l'établissement dispose d'une brigade importante, le cuisinier et ses commis travaillent sous la responsabilité d'un chef de partie, lui-même géré par le second de cuisine, toute la brigade obéissant aux ordres du chef de cuisine.


Ses qualités principales :


- Méthodique et organisé : le cuisinier ne doit pas se laisser dépasser par la cadence soutenue du service.
- Créativité et qualités culinaires.
- Rapidité d'exécution.
- Très bonne condition physique.

 

Modalités de la formation :

 

Formation en présentiel et E-learning. 490 heures de formation par an. 

16 semaines de présence au CFA.

 

Modalités pédagogiques 

 

Mise en situation sur plateaux techniques, parcours individualisé.

 

Publics :

 

Tous publics.

 

Passerelles et équivalences :

 

Aucune pour cette formation.

 

 

Délais d'accès de la formation : 

 

Session en octobre chaque année. Possibilité d'intégrer la formation jusqu'en décembre. 

 

Alternance :

 

2 semaines en entreprise et 1 semaine au CFA.

 

 

Tarifs de la formation : 

 

En contrat d'apprentissage le coût de la formation est pris en charge à 100% par les OPCO, la formation est gratuite pour l'apprenant et l'entreprise.

 

En contrat de professionnalisation, la formation est gratuite également pour l'apprenant.

 

Autres : nous consulter.

                                                                 

 

Les principales qualités :

 

- Grande capacité de travail
- Forte motivation
- Sens de la discipline
- Aptitudes à travailler en équipe
- Résistance au stress et bonne condition physique

 

Insertion professionnelle et débouchés :

 

Au sein d'une brigade : commis cuisinier, cuisinier, chef de partie, second, chef de cuisine. En restauration traditionnelle, le cuisinier peut évoluer à travers des établissements de plus grande taille et de plus grand standing. Il peut s'orienter vers la cuisine collective, un secteur offrant de belles perspectives d'embauche en 2021 et réputé proposer des conditions de travail moins difficiles que la restauration traditionnelle. Le métier de cuisinier permet également de partir facilement à l'étranger, pour une expérience souvent très enrichissante et de laquelle on revient en maîtrisant l'anglais, sésame pour évoluer dans les métiers de la salle et de la réception en hôtellerie restauration. Après plusieurs années d'expérience, le cuisinier peut s'installer à son compte.

 

Prérequis :

 

Niveau scolaire classe de troisième conseillé. Motivation pour les métiers de la restauration. Aptitude pour le travail en équipe et aucune contre-indication médicale

 

Poursuite d’étude :

 

CAP cuisine puis bac pro cuisine.

 

Conditions de travail :

 

Les conditions de travail sont assez difficiles : sollicitations nombreuses, station debout permanente.

Les horaires sont souvent chargés, décalés de jour et de nuit. Les périodes de grande activité alternent avec des moments plus calmes. Les dimanches et jours fériés sont ouvrés.

 

Programme de la formation/Blocs de compétences :

 

Le titre professionnel « Cuisinier » (arrêté de spécialité du 13/11/2013) comportait quatre activités. Sa version 2019 présente trois activités :

 

Préparer, cuire et dresser des entrées froides et chaudes En fonction des consignes de production, il procède au déconditionnement et au déboitage des produits. Il épluche puis nettoie et désinfecte les fruits et légumes selon le protocole en vigueur dans l’établissement. A partir des instructions reçues de son supérieur hiérarchique, il met en oeuvre les techniques de base avec rigueur et minutie. Il taille les fruits et les légumes, découpe les viandes et les poissons, réalise les pâtes et appareils, confectionne les sauces et les potages. Le cuisinier mène les cuissons en utilisant les matériels appropriés. Il goûte et, le cas échéant, intervient sur les textures, rectifie les assaisonnements et renforce les saveurs en affinant les dosages d’épices, d’aromates ou de condiments. Il accorde un soin particulier à la décoration et à la netteté des présentations. Il dresse et envoie rapidement les entrées froides ou chaudes pour préserver leur température.  Le cuisinier effectue l’ensemble des opérations dans le respect des bonnes pratiques d’hygiène et des consignes de sécurité au travail. Il organise son travail en fonction de la nature et de la quantité de la production et maintient son poste de travail propre et ordonné. Au moment du service, il répond aux annonces de l’aboyeur et envoie la production dans le temps imparti. Le cuisinier contrôle quotidiennement l’état de ses stocks et en informe sa hiérarchie. Lors de la réception, il contrôle les quantités et la qualité des marchandises et les range selon les règles en vigueur dans l’établissement.  Il lutte contre le gaspillage alimentaire et veille à limiter ses consommations d’eau, de gaz et d’électricité. Il trie les déchets. Le cuisinier travaille sous la responsabilité de son supérieur hiérarchique. Il communique avec les équipes de salle, de cuisine et est amené à s’exprimer en anglais avec ses collègues ou la clientèle.  L’activité s’exerce en restauration commerciale. Le port de la tenue réglementaire est exigé. Les opérations de prétraitement sont effectuées dans la zone dédiée. La préparation et le dressage s’effectuent au poste des entrées.

Préparer, cuire et dresser des plats au poste chaud. En fonction des consignes de production Il procède au déconditionnement et au déboitage des produits. Il met en œuvre les techniques de base avec rigueur et minutie. Il épluche, puis nettoie et désinfecte les fruits et légumes selon le protocole en vigueur. Il habille les viandes, volailles, poissons et crustacés. Il réalise les fonds, les marinades, les farces et confectionne les pâtes et appareils nécessaires à l’élaboration des plats chauds et de leurs accompagnements. Il exécute les modes de cuissons des viandes, volailles et poissons avec précision pour assurer les productions demandées. Il élabore les garnitures d’appellation, les sauces et les légumes d’accompagnement. Au moment du service, il procède aux cuissons minute et termine les sauces. Il renforce les saveurs en affinant les dosages d’épices, d’aromates ou condiments. Il goûte, et le cas échéant rectifie les liaisons et les assaisonnements. Il accorde un soin particulier à la décoration et à la netteté des présentations. Il dresse et envoie rapidement pour préserver la chaleur des aliments.

Préparer, cuire et dresser des desserts de restaurant A partir des consignes de production, il procède au déconditionnement et au déboîtage des produits. Il épluche puis nettoie et désinfecte les fruits selon le protocole en vigueur dans l’établissement. Il met en oeuvre les techniques de base avec rigueur et minutie. Il taille les fruits. A partir de grammages précis, Il élabore les pâtes et crèmes de base et confectionne les sauces et les coulis. Il veille à l’équilibre des saveurs tout en limitant les apports en sucre et en matières grasses. Il mène les cuissons avec précision. Il termine les crèmes en ajustant leur texture et leur gout selon l’effet recherché. Il assemble les desserts avec soin et dextérité et les décore harmonieusement. Il dresse au plat ou à l’assiette en respectant les standards de la profession.  Le cuisinier effectue l’ensemble des opérations dans le respect des bonnes pratiques d’hygiène et des consignes de sécurité au travail. Il organise son travail en fonction de la nature et de la quantité de la production et maintient son poste de travail propre et ordonné. Au moment du service, il répond aux annonces de l’aboyeur et envoie la production dans le temps imparti. Le cuisinier contrôle quotidiennement l’état de ses stocks et en informe sa hiérarchie. Lors de la réception, il contrôle les quantités et la qualité des marchandises et les range.

 

Matières :

 

TP CUISINE

20 H

TP SERVICE

3 H

INFORMATIQUE

2 H

FRANÇAIS

GESTION

2 H

SCIENCES APLIQUEES

3 H

ANGLAIS

2 H

 

 

Modalités d'évaluation : EXAMEN PONCTUEL

 

Les compétences des candidats sont évaluées

par un jury au vu :

 

    a) D’une mise en situation professionnelle ou d’une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, éventuellement complétée par d’autres modalités d’évaluation : entretien technique, questionnaire professionnel, questionnement à partir de production(s).

   b)  D’un dossier faisant état des pratiques professionnelles du candidat.

c)  Des résultats des évaluations passées en cours de formation pour les candidats issus d’un parcours de formation.

 

N° et intitulé du bloc

Liste de compétences

RNCP34095BC01

Préparer, cuire et dresser des entrées froides et chaudes

Mettre en œuvre les techniques de base et les cuissons au poste entrées. Confectionner et dresser à la commande des entrées froides et chaudes.

RNCP34095BC02

Préparer, cuire et dresser des plats au poste chaud

Mettre en œuvre les techniques de base au poste chaud.   

Réaliser les cuissons longues au poste chaud. Réaliser les cuissons minute et dresser à la commande des plats chauds. Mettre en œuvre des procédés de cuisson adaptés à une production en quantité.  

RNCP34095BC03

Préparer, cuire et dresser des desserts de restaurant

Mettre en œuvre les techniques de base et les cuissons au poste des desserts. Assembler et dresser à la commande des desserts de restaurant.  

 

 

Certification partielle, VAE : Certification possible par un ou des blocs de compétences, La validation des acquis de l'expérience (V.A.E.) constitue une voie d'obtention.

 

Niveau de sortie : 3

 

Présence d'un référent handicap : Mme ANSEAUME

 

Référente mobilité internationale : Madame BRUN

Le CFA TRAJECTOIRE est inscrit dans un programme de mobilité européenne

 

Modalités d'inscription :

 

Sur le portail candidature du CFA

NetYParéo - CFA TRAJECTOIRE - Portail de candidature (ymag.cloud)

 

Lieu de formation  : TITRE PRO CUISINIER/ERE

 

ECOLE HOTELIERE SAINT QUENTIN EN YVELINES

Place Francois RABELAIS 78042 GUYANCOURT

 

Moyens et méthodes mobilisés :

 

 

• 1 CDI, 1 internat 180 places.

• 1 Self de 200 places.

• 36 salles de cours.

• 10 salles informatique.

• 2 restaurants d’application.

• 12 cuisines pédagogiques.

• 3 laboratoires de Pâtisserie.

• 1 laboratoire de Boulangerie

• 1 laboratoire de Chocolaterie et de traiteur.

 

Groupe de 12. Mise en situation sur plateaux techniques professionnels

 

Pédagogie de l'alternance: la pédagogie de l'alternance organise les interactions entre les savoirs théoriques et les situations professionnelles rencontrées par les apprentis en entreprise, afin de favoriser la construction des compétences professionnelles constituées de savoirs, savoir faire, savoir être et de garantir le transfert des compétences.

 

Plan d'accès à l'ECOLE HOTELIERE DE SAINT QUENTIN (Guyancourt) 78

Contact pour une formation en titre pro cuisinier, cuisinière

CFA TRAJECTOIRE MME COURTOIS
PLACE FRANCOIS RABELAIS
78280 Guyancourt
Téléphone : 01 30 96 12 35 01 30 96 12 35
Fax :
Adresse email :

ePaper
Partager :

TITRE PRO RECEPTIONNISTE                                      NIVEAU 4

CERTIFICATION           RNCP : 34157 

Durée de la formation : 1an (12 mois).

Taux de réussite 2020 : 100 % 

Taux d'insertion : 90 %. 

Taux de poursuite d'étude : 60 %.     

Taux de rupture :  9 %

Taux de satisfaction : 88 %

Formation de 450 heures par an.

MISE A JOUR 07/2021

Objectifs :

 

Le (la) réceptionniste en hôtellerie accueille les clients, y compris en anglais, au service de la réception. Il (elle) analyse leurs besoins et leur propose les prestations et services de l'établissement. Ses conseils et son argumentation commerciale permettent d'orienter la décision d'achat des clients et contribuent à l'optimisation du chiffre d'affaires. Il (elle) enregistre les réservations et gère les dossiers clients. Il (elle) prépare le séjour des clients. Le (la) réceptionniste en hôtellerie accueille les clients, y compris en anglais, au service de la réception. Il (elle) analyse leurs besoins et leur propose les prestations et services de l'établissement. Ses conseils et son argumentation commerciale permettent d'orienter la décision d'achat des clients et contribuent à l'optimisation du chiffre d'affaires. Il (elle) enregistre les réservations et gère les dossiers clients. Il (elle) prépare le séjour des clients en collaboration avec les autres services de l'établissement. Lors de l'arrivée des clients, il (elle) leur donne accès aux prestations choisies et les renseigne sur le fonctionnement de l'établissement. Durant le séjour, il (elle) les renseigne et les conseille sur l'offre et l'environnement touristique local et les accompagne dans l'organisation de leurs séjours. A partir des relevés d'activité des différents services, il (elle) met à jour régulièrement les comptes clients. Lors du départ des clients, il (elle) remet la facture et procède à l'encaissement. Il (elle) respecte les mesures définies par l'établissement pour l'application de la politique de responsabilité sociétale de l'entreprise (RSE) et veille à la sécurité de l'établissement, des personnes et des biens dans la limite de ses attributions. Avant de clôturer la journée d'exploitation, le (la) réceptionniste en hôtellerie vérifie l'exactitude des données des comptes clients et du journal de caisse. Il (elle) actualise les principaux ratios et indicateurs d'activité du service de la réception pour permettre la mise à jour du tableau de bord de production. Il (elle) sauvegarde les données et édite les rapports de clôture. A partir des consignes de sa hiérarchie, il (elle) diffuse des informations intra et interservices. Il (elle) rédige des courriers et des courriels destinés aux clients et aux partenaires de l'établissement. Il (elle) assure la prise de messages et leur retranscription auprès des clients. En fonction de la démarche mercatique de l'établissement et selon les directives de sa hiérarchie, il (elle) participe à la mise à jour de l'offre commerciale sur les supports d'affichage et les plannings des canaux de distribution. Il (elle) assure une veille concurrentielle, vérifie l'e-réputation de l'établissement et peut participer à des opérations de commercialisation de prestations en contribuant à la réalisation de supports de communication commerciale. Le (la) réceptionniste en hôtellerie travaille seul(e) ou en équipe au service de la réception hôtelier ou d'un établissement d'hébergement para hôtelier, sous la responsabilité et la supervision d'un hiérarchique. Il (elle) exerce principalement ses activités en zone d'accueil, en face à face, au téléphone ou par l'intermédiaire de tout autre outil de communication à distance mis à sa disposition et utilise un logiciel de gestion hôtelière. Il (elle) est en contact permanent avec la clientèle, la hiérarchie, les services internes de l'établissement et fréquemment avec les prestataires ou partenaires touristiques. Il (elle) utilise régulièrement la langue anglaise.

 

LES METIERS DE LA RECEPTION

Le réceptionniste accueille les clients à leur arrivée : il s'assure que leur voyage s'est bien passé, il présente les prestations de l'établissement, il fournit des informations sur les activités touristiques de la ville ou à proximité de l'hôtel, il effectue les modalités administratives du séjour puis il remet aux clients la clé de leur chambre. Il se tient par la suite à leur disposition pour faciliter leur séjour et, s’il n’y pas de conciergerie, il peut être amené à assurer des services divers comme les réservations de taxis ou de spectacles. Le réceptionniste est également chargé du planning de réservations des chambres, il renseigne les clients par téléphone sur les disponibilités de l'établissement et effectue les réservations. Connaissant parfaitement l'état de remplissage de l'hôtel et les mouvements d'arrivées et de départs, il indique au personnel des étages les chambres à préparer. Enfin, lors du départ des clients, il s'assure que leur séjour s'est bien déroulé, il établit la facturation et il encaisse leur règlement. Dans les établissements de petite taille disposant d'une équipe peu nombreuse à l'accueil, le réceptionniste est souvent appelé réceptionniste « tournant » car il doit s’adapter aux besoins du service et assume toutes les responsabilités de l'accueil : main-courantier, réceptionniste, chef de réception.

Ses qualités principales :

- Excellente présentation et sens de l'accueil.
- Organisé.
- Pratique des langues étrangères (l'anglais est un minimum).
- Bonne pratique de l'informatique.
- Grande disponibilité (pratique souvent des horaires décalés).

 

Modalités de la formation :

 

Formation en présentiel et E-learning. 450 heures de formation par an. 

15 semaines de présence au CFA.

 

 

Modalités pédagogiques 

 

Mise en situation sur plateaux techniques, parcours individualisé.

 

Publics :

 

Tous publics.

 

Passerelles et équivalences :

 

Aucune pour cette formation.

 

 

Délais d'accès de la formation : 

 

Session en novembre chaque année. Possibilité d'intégrer la formation jusqu'en décembre. 

 

Alternance :

 

2 semaines en entreprise et 3 jours au CFA.

 

 

Tarifs de la formation : 

 

En contrat d'apprentissage le coût de la formation est pris en charge à 100% par les OPCO, la formation est gratuite pour l'apprenant et l'entreprise.

 

En contrat de professionnalisation, la formation est gratuite également pour l'apprenant.

 

Autres : nous consulter.

                                                                 

 

Les principales qualités :

 

Le réceptionniste est une des premières personnes qui accueille le client à son arrivée. Il se doit donc d'être souriant, patient. Il doit avoir l'esprit d'équipe afin d'avoir une bonne coordination au sein de la réception. Il est important de pouvoir maîtriser quelques langues étrangères, principalement l'anglais, l'espagnol ou l'allemand. Selon les régions, la clientèle étrangère n'est pas la même. De même, la maîtrise de l'informatique est indispensable. Les réservations s'effectuent de plus en plus via internet (email et site de réservation en ligne).

 

Prérequis :

 

Avoir de 15 à 29 ans en contrat d'apprentissage. Pas de limite d'âge pour les travailleurs handicapés ou en contrat de professionnalisation. Avoir deux langues. Avoir un niveau bac.

 

Poursuite d’étude :

 

BTS management en hôtellerie restauration option C, MC  accueil et réception.

 

Conditions de travail :

 

Le port d'un uniforme ou d'une tenue adaptée à l'accueil des clients est fréquent et défini par l'établissement. La station debout est communément requise. Le (la) réceptionniste en hôtellerie peut travailler le soir, la nuit, le week-end et les jours fériés. Les horaires de travail sont décalés avec ou sans coupure.

 

Insertion professionnelle et débouchés:

 

Après la validation du titre :

Réceptionniste en hôtellerie - réceptionniste de nuit

Employé/employée de réception en établissement hôtelier

Réceptionniste tournant/tournante en établissement hôtelier

Réceptionniste en établissement touristique

Réceptionniste de village vacances - réceptionniste de camping

Night audit/night auditor.

Agent/agente de réservation en hôtellerie

Employé/employée de réservation en hôtellerie.

 

Programme de la formation/Blocs de compétences:

 

 

Assurer les opérations relatives au séjour des clients.

Dans le respect des procédures et des standards de qualité de l’établissement, le réceptionniste en hôtellerie accueille les clients au service de la réception. Il traite les demandes de réservation de prestations hôtelières et répond aux demandes de renseignements d’ordre pratique et touristique en utilisant au quotidien la langue anglaise. Le réceptionniste identifie les besoins du client et le conseille afin de lui proposer une offre adaptée, en valorisant les prestations de l’établissement hôtelier. Dans le respect de la grille tarifaire du jour ou de la semaine, il propose une offre en tenant compte des types de clientèle. Le réceptionniste effectue les opérations d’arrivée et de départ et propose des prestations complémentaires aux clients. Il assure le suivi du client tout au long de son séjour. Il peut être amené à participer à la préparation et au service du snacking et du petit déjeuner. Il veille à la sécurité des biens et des personnes tout en étant vigilant aux flux entrants et sortants. En fin de service, le réceptionniste contrôle et clôture la caisse. En fin de journée d’exploitation, il contrôle les comptes des clients, actualise les comptes débiteurs et clôture la journée d’exploitation. Il met à jour et centralise les indicateurs de performance et ratios du service de la réception. Le réceptionniste contribue à la gestion de la distribution hôtelière de l’établissement et à la mise à jour de l’offre commerciale. Il participe à la fidélisation du client, surveille l’e-réputation de l’établissement et répond aux avis des clients sur les réseaux sociaux professionnels.

Clôturer l’activité et contribuer à la gestion de la distribution en ligne et au suivi de l’e-réputation de l’établissement hôtelier. Le réceptionniste contrôle les comptes des clients et assure le suivi de l’activité du service de la réception. Il clôture la journée d’exploitation. Il met à jour et centralise les indicateurs de performance et ratios. Dans le respect des procédures et des standards de qualité, le réceptionniste contribue à la gestion de la distribution hôtelière de l’établissement et à la mise à jour des stocks des chambres. Il contribue à la fidélisation du client et surveille l’e-réputation de l’établissement. Il répond, y compris en anglais, aux avis des clients sur les réseaux sociaux et les sites de réservation en ligne. Selon ses attributions et à partir de la politique de yield, le réceptionniste surveille les niveaux de stock de chambres chez les distributeurs, veille à la bonne application de la grille tarifaire du jour ou de la semaine et, si besoin, modifie le stock et met à jour l’offre commerciale. Le réceptionniste répond aux avis positifs des clients, transmet les avis négatifs à sa hiérarchie et propose une réponse adaptée. En respectant les consignes, il participe à l’animation des réseaux sociaux et y poste des actualités et des informations sur la vie de l’établissement.

 

Matières :

 

TP HEBERGEMENT

15 H

MERCATIQUE

3 H

INFORMATIQUE

 2 H

LV2

2 H

GESTION

 2 H

ANGLAIS

4 H

 

 

Modalités d'évaluation : EXAMEN PONCTUEL

 

Les compétences des candidats sont évaluées                                par un jury au vu :

 

    a) D’une mise en situation professionnelle ou d’une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, éventuellement complétée par d’autres modalités d’évaluation : entretien technique, questionnaire professionnel, questionnement à partir de production(s).

   b)  D’un dossier faisant état des pratiques professionnelles du candidat.

c)  Des résultats des évaluations passées en cours de formation pour les candidats issus d’un parcours de formation.

 

N° et intitulé du bloc

Liste de compétences

Modalités d'évaluation

RNCP34157BC01

Assurer les opérations relatives au séjour des clients

  • Accueillir et conseiller le client au service de la réception
  • Traiter les demandes de réservations de prestations hôtelières
  • Procéder aux opérations d'arrivée et de départ

Les compétences des candidats (VAE ou issus de la formation) sont évaluées par un jury au vu :

a)  D’une mise en situation professionnelle ou d’une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, éventuellement complétée par d’autres modalités d’évaluation : entretien technique, questionnaire professionnel, questionnement à partir de production(s) ;

b)  d’un dossier faisant état des pratiques professionnelles du candidat ;

c)  des résultats des évaluations passées en cours de formation pour les candidats issus d’un parcours de formation.

RNCP34157BC02

Clôturer l'activité et contribuer à la gestion de la distribution en ligne et au suivi de l'e-réputation de l'établissement hôtelier

Clôturer l'activité journalière et mensuelle

Contribuer à la gestion de la distribution en ligne

Contribuer au suivi de l'e-réputation de l'établissement hôtelier

Les compétences des candidats (VAE ou issus de la formation) sont évaluées par un jury au vu :

a)  D’une mise en situation professionnelle ou d’une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, éventuellement complétée par d’autres modalités d’évaluation : entretien technique, questionnaire professionnel, questionnement à partir de production(s) ;

b)  d’un dossier faisant état des pratiques professionnelles du candidat ;

c)  des résultats des évaluations passées en cours de formation pour les candidats issus d’un parcours.

 

 

Certification partielle, VAE : Certification possible par un ou des blocs de compétences, La validation des acquis de l'expérience (V.A.E.) constitue une voie d'obtention.

 

Niveau de sortie : 4

 

Présence d'un référent handicap : Mme ANSEAUME

 

Référente mobilité internationale : Madame BRUN

Le CFA TRAJECTOIRE est inscrit dans un programme de mobilité européenne

 

Modalités d'inscription :

 

Sur le portail candidature du CFA

NetYParéo - CFA TRAJECTOIRE - Portail de candidature (ymag.cloud)

 

Lieu de formation  : TITRE PRO RECEPTIONNISTE

 

ECOLE HOTELIERE SAINT QUENTIN EN YVELINES

Place Francois RABELAIS 78042 GUYANCOURT

 

Moyens et méthodes mobilisés :

 

 

• 1 CDI, 1 internat 180 places.

• 1 Self de 200 places.

• 36 salles de cours.

• 10 salles informatique.

• 2 restaurants d’application.

• 12 cuisines pédagogiques.

• 3 laboratoires de Pâtisserie.

• 1 laboratoire de Boulangerie

• 1 laboratoire de Chocolaterie et de traiteur.

 

Groupe de 12. Mise en situation sur plateaux techniques professionnels

 

Pédagogie de l'alternance: la pédagogie de l'alternance organise les interactions entre les savoirs théoriques et les situations professionnelles rencontrées par les apprentis en entreprise, afin de favoriser la construction des compétences professionnelles constituées de savoirs, savoir faire, savoir être et de garantir le transfert des compétences.

 

Plan d'accès à l'ECOLE HOTELIERE DE SAINT QUENTIN (Guyancourt) 78

Contact pour une formation en titre pro réceptionniste

CFA TRAJECTOIRE
PLACE FRANCOIS RABELAIS
78280 Guyancourt
Téléphone : 01 30 96 12 35 01 30 96 12 35
Fax :
Adresse email :

ePaper
Partager :

TITRE PRO TECHNICIEN EN MAINTENANCE CVC    NIVEAU 4

CERTIFICATION         RNCP : 34159 

Durée de la formation : 1 AN (12 mois).

Taux de réussite 2021 : NOUVEAU DIPLOME 2021 

Taux d'insertion : 90 %.

Taux de poursuite d'étude : 40 %.       

Taux de rupture : 9 %.

Taux de satisfaction : 88 %

Formation de 490 heures par an.

MISE A JOUR 07/2021

Objectifs :

 

Le technicien de maintenance CVC assure la maintenance préventive de niveau 2, réalise la maintenance corrective et optimise les réglages des équipements thermiques et thermodynamiques, des réseaux de distribution hydrauliques et de traitement d'air, appelés systèmes CVC des bâtiments.

 

Les activités menées par le technicien CVC contribuent au confort des occupants, à la qualité des ambiances et au bon fonctionnement des process en milieu industriel. Il travaille souvent seul, mais reste au contact de son hiérarchique et se conforme aux règles d'hygiène et de sécurité notamment dans l'utilisation des équipements de protection individuelle. Il gère les déchets liés à sa maintenance et il est le garant de la propreté des locaux qui lui sont confiés. Il assure la mise à jour des écrits contractuels et réglementaires sur chacun des sites clients. Le technicien de maintenance CVC travaille toujours au sein du « service de maintenance » d'une entreprise de type PME ou d'un bureau local d'un major de la maintenance des équipements des systèmes CVC. Ce « service de maintenance » est constitué d'équipes d'une dizaine de techniciens gérées techniquement et administrativement par un chargé d'affaires. Il reçoit de son hiérarchique la liste de ses sites clients, les éléments des contrats tels que la localisation géographique, la liste des équipements et la périodicité de la maintenance, le planning des actions de maintenance systématique, les demandes de maintenance corrective et ses approvisionnements en pièces détachées et consommables.

 

Les systèmes CVC de taille importante qui nécessitent la présence journalière d'un ou plusieurs techniciens de maintenance, appelés « postes fixes ». Les systèmes CVC de taille plus réduite qui oblige le technicien de maintenance à se déplacer avec un véhicule vers une destination différente chaque jour. Le permis de conduire est obligatoire pour la tenue de l'emploi. Les horaires peuvent être adaptés aux contraintes de la maintenance corrective et le technicien de maintenance CVC peut être assujetti à des astreintes. Les tâches réalisées sur ou dans l'environnement imposent au technicien de maintenance CVC, désigné par son employeur et après analyse, d'appliquer des prescriptions de sécurité électrique. En conséquence de quoi, il sera habilité par son employeur selon la nature des opérations, de l'environnement et du niveau de responsabilité défini. Dans le cadre des interventions sur un équipement thermodynamique, le technicien de maintenance CVC doit être détenteur d'une attestation d'aptitude à la manipulation des fluides frigorigènes de catégorie 1. Le technicien de maintenance CVC peut être amené à intervenir sur un équipement de refroidissement par dispersion d'eau dans un flux d'air (installation classée) ; le cas échéant, il doit être formé sur le risque légionellose.

 

LES METIERS DE LA MAINTENANCE

 

L’agent de maintenance a pour mission d’assurer le bon fonctionnement des machines et équipements du monde de l’industrie. Polyvalent, il doit être capable de s’adapter à différents outils afin d’appliquer ses connaissances à plusieurs niveaux de la production. Capable d’agir en totale autonomie et de faire preuve d’initiative, l’agent de maintenance doit tout de même maintenir une communication immédiate avec les équipes qui utilisent les machines, ou avec les autres agents de maintenance qui sont amenés à intervenir sur son secteur. Force de proposition, l’agent de maintenance se doit d’être en veille permanente sur les innovations technologiques liées à son cœur de métier. Ainsi, il peut proposer de nouvelles solutions de production destinées à augmenter le niveau qualitatif du produit, ou à réduire les coûts de fabrication du produit. S’il installe, règle, contrôle, entretient et répare régulièrement les outils de production de l’industrie, l’agent de maintenance met également en valeur tout son savoir-faire dans l’anticipation des pannes. Son objectif est de garantir un flux de production constant à l’entreprise. Ce professionnel indispensable au bon fonctionnement de l’industrie porte les équipements de protection inhérents à son site de travail. Il peut être amené à intervenir en intérieur comme en extérieur et, selon les cas, assurer des astreintes les weekends et jours fériés. L’agent de maintenance doit répondre à plusieurs missions : Montage et installation des outils de production en milieu industriel. Contrôle et entretien des machines électriques, mécaniques ou hydrauliques (changement des pièces usées avant la casse, réglage des paramètres, graissage des mécanisme). Anticipation des dysfonctionnements par une surveillance accrue. Réalisation d’un diagnostique en cas de panne. Intervention rapide et ciblée en cas de panne afin de relancer au plus tôt l’outil de production. Vérification du bon fonctionnement des outils et machines après une intervention. Réalisation d’un bilan après intervention à destination du support technique dans les contrats de télémaintenance, diagnostique et réparation de pannes à distance entretien et nettoyage des outils servant à la maintenance.

 

Modalités de la formation :

 

Formation en présentiel et E-learning. 490 heures de formation par an. 

64 jours de présence au CFA ou 16 semaines.

 

 

Modalités pédagogiques 

 

Mise en situation sur plateaux techniques, parcours individualisé.

 

Publics :

 

Tous publics.

 

Passerelles et équivalences :

 

Aucune pour cette formation.

 

 

 

Délais d'accès de la formation : 

 

Session en septembre chaque année. Possibilité d'intégrer la formation jusqu'en octobre. 

 

 

 

Alternance :

 

3 jours entreprise/ 2 jours au CFA

ou 1 semaine entreprise/ 1 semaine CFA. 

 

Tarifs de la formation : 

 

En contrat d'apprentissage le coût de la formation est pris en charge à 100% par les OPCO, la formation est gratuite pour l'apprenant et l'entreprise.

 

En contrat de professionnalisation, la formation est gratuite également pour l'apprenant.

 

Autres : nous consulter.

                                                                 

 

Les principales qualités :

 

Le métier de technicien CVC est avant tout un métier technique. Il exige de posséder un bon bagage en génie climatique et énergie (thermodynamique, récupération de fluides frigorigènes…) ainsi que la connaissance des procédures réglementaires. En contact avec la clientèle, il possède aussi le sens du service. Maîtriser l’anglais technique peut s’avérer utile, notamment pour lire les notices. Le technicien CVC a l’habitude de travailler en toute autonomie. Rigoureux, il fait toujours preuve de rapidité et d’efficacité.

 

Prérequis :

 

Etre titulaire d’un CAP MIS, MIT, maintenance, IS, IT ou être en réorientation vers les métiers de la maintenance.

 

Poursuite d’étude

 

Formation complémentaire permettant d'atteindre le niveau 5 (BTS) : technicien supérieur de maintenance et d'exploitation climatique

 

 

Conditions de travail :

 

La compétence s'exerce sur site client, généralement seul, en suivant les consignes de sa hiérarchie, les clauses du contrat de maintenance, les méthodes d’intervention ainsi que tous les documents de l’équipement et les notices techniques des constructeurs. Le professionnel réalise des travaux sur les circuits électriques de l’équipement et doit être détenteur d’une habilitation électrique BR-B2V

 

Insertion professionnelle et débouchés:

 

Les différents secteurs d’activités concernés sont principalement :

Les locaux tertiaires d'habitation : immeubles d'habitation (chaufferies) ou hôtels (refroidisseurs de liquide réversibles et traitement d'air de confort).

 

Les locaux tertiaires à forte activité humaine : sièges sociaux, immeubles de bureaux, hôpitaux, cinémas, musées, piscines couvertes, aéroports (production de chauffage, production d'eau glacée et traitement d'air de confort)

 

Le secteur industriel : industries de pointe, laboratoires, salles blanches, salles d'opération (production de chauffage, production d'eau glacée, traitement d'air de process et gestion technique centralisée)

Le technicien CVC peut évoluer vers le métier de technicien d’études en génie climatique, dans lequel il réalisera des plans de conception et des analyses de projets. Dans l’industrie, le technicien CVC pourra devenir responsable d’un site de production industrielle. Autre évolution possible : chargé d’affaires travaux CVC, où il assurera la gestion complète des chantiers (technique, financier, administratif et commercial). Avec un niveau d’études supérieures à Bac +3 et de l’expérience, il peut accéder à des fonctions d’ingénieur.

 

Programme de la formation/Blocs de compétences :

 

Préparation de l’habilitation électrique de type BR. Conduite des machines énergétiques. Maintenance des groupes à eau glacée. Mise en service et maintenance des brûleurs fioul, et gaz, chaudières murales gaz. Exploitation des installations de chauffage. Maintenance d’une pompe à chaleur, de systèmes de climatisation (SPLIT SYSTÈME et DRV). Exploitation d’une installation de traitement de l’air. Exploitation d’un réseau fluidique (eau chaude - eau glacée -air). Sensibilisation aux risques légionelle et aux opérations de maintenance associées. Optimisation des performances énergétiques des équipements d’un système CVC. Préparation de l’habilitation électrique de type BR. Réalisation des assemblages par brasage. Réalisation de câblages électriques associés au système énergétique. Sensibilisation au Développement Durable. Technique de communication (relation clients fournisseurs).

 

Assurer la maintenance et optimiser les réglages des équipements thermiques et des réseaux de distribution de chauffage et d'eau chaude sanitaire.

Exécuter la maintenance préventive et corrective de niveau 2 d'un équipement thermique et d'un réseau de distribution de chauffage et d'eau chaude sanitaire. Réaliser la maintenance corrective de niveau 3 d'un équipement thermique et d'un réseau de distribution de chauffage et d'eau chaude sanitaire. Optimiser les réglages d'un équipement thermique et d'un réseau de distribution de chauffage et d'eau chaude sanitaire.

Assurer la maintenance et optimiser les réglages des équipements de traitement d'air.

Exécuter la maintenance préventive et corrective de niveau 2 d'un équipement de traitement d'air. Réaliser la maintenance corrective de niveau 3 d'un équipement de traitement d'air. Optimiser les réglages d'un équipement de traitement d'air.

Assurer la maintenance et optimiser les réglages des équipements thermodynamiques et des réseaux de distribution d'eau glacée

Exécuter la maintenance préventive et corrective de niveau 2 d'un équipement thermodynamique et d'un réseau de distribution d'eau glacée. Réaliser la maintenance corrective de niveau 3 d'un équipement thermodynamique et d'un réseau de distribution d'eau glacée

Optimiser les réglages d'un équipement thermodynamique et d'un réseau de distribution d'eau glacée.

 

Matières :

 

Module 1 : Traitement de l’air

Module 2 : Technologie chauffage

Module 3 : Hydraulique

Module 4 : Pompe à chaleur, Régulation

Module 5 : Technologie Froid

Module 6 : Electricité

Module 7 : Mathématiques et sciences appliquées au génie climatique Module 8 : Communication écrite et TRE

Module 9 : Préparation à la manipulation des fluides frigorigènes

Module 10 : Secourisme du travail

 

Modalités d'évaluation : EXAMEN PONCTUEL

 

Les compétences des candidats sont évaluées par un jury au vu :

a) D’une mise en situation professionnelle ou d’une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, éventuellement complétée par d’autres modalités d’évaluation : entretien technique, questionnaire professionnel, questionnement à partir de production(s).

b)  d’un dossier faisant état des pratiques professionnelles du candidat

 

Le titre professionnel est composé des trois blocs de compétences qui suivent :


1° Assurer la maintenance et optimiser les réglages des équipements thermiques et des réseaux de distribution de chauffage et d'eau chaude sanitaire.
2° Assurer la maintenance et optimiser les réglages des équipements de traitement d'air.
3° Assurer la maintenance et optimiser les réglages des équipements thermodynamiques et des réseaux de distribution d'eau glacée.

 

Certification partielle, VAE : Certification possible par un ou des blocs de compétences, La validation des acquis de l'expérience (V.A.E.) constitue une voie d'obtention.

 

Niveau de sortie : 4

 

Présence d'un référent handicap : Mme ANSEAUME

 

Référente mobilité internationale : Madame BRUN

Le CFA TRAJECTOIRE est inscrit dans un programme de mobilité européenne

 

Modalités d'inscription :

 

Sur le portail candidature du CFA

NetYParéo - CFA TRAJECTOIRE - Portail de candidature (ymag.cloud)

 

Lieu de formation  : TITRE PRO TECHNICIEN

DE MAINTENANCE CVC

 

 

UFA LYCEE JEAN MOULIN

18 RUE DOCTEUR AUDIGIER

78150 LE CHESNAY

 

Moyens et méthodes mobilisés :

 

• 1 CDI. 1 self.

• 20 salles de cours.

• 10 salles informatique.

• 1 atelier MIS

• 1 atelier MIT

 

 

Groupe de 12. Mise en situation sur plateaux techniques professionnels

 

Pédagogie de l'alternance: la pédagogie de l'alternance organise les interactions entre les savoirs théoriques et les situations professionnelles rencontrées par les apprentis en entreprise, afin de favoriser la construction des compétences professionnelles constituées de savoirs, savoir faire, savoir être et de garantir le transfert des compétences.

 

Plan d'accès à lycée Jean Moulin Le Chesnay (Guyancourt) 78

CFA TRAJECTOIRE
PLACE FRANCOIS RABELAIS
78280 Guyancourt
Téléphone : 01 30 96 12 35 01 30 96 12 35
Fax :
Adresse email :

ePaper
Partager :

TITRE PRO NIVEAU BAC +2 ET BAC +3

TITRE PRO RESPONSABLE ETABLISEMEN TOURISTIQUE

TITRE PRO RESPONSABLE D'UNITE DE RESTAURATION COLLECTIVE

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Norbert Salomon